lundi 24 octobre 2016

Qu'est-ce qui sera utile à nos enfants dans 15 ans ou 20 ans?

Comment bien outiller nos enfants afin qu'ils aient les connaissances et compétences nécessaires à leur autonomie à l'âge adulte?



Voilà une question intéressante! Pour le Ministère de l'éducation du Québec, ce qui leur sera utile, c'est d'avoir les connaissances et compétences prévues au programme éducatif! Non seulement les jeunes doivent obtenir ces ''acquis'' (acquis pour combien de temps...le temps de passer l'examen peut-être?), mais en plus, ils doivent les obtenir à un âge précis et à une date précise. Et lorsque ce n'est pas le cas, on dit qu'ils sont ''en danger'', ''en retard'', qu'ils ont des ''troubles d'apprentissages/d'adaptation/d'opposition/d'anxiété'' selon leurs ''symptômes''. C'est de cette façon qu'ils grandissent...En se faisant diagnostiquer, pousser, critiquer, comparer, mesurer...Et menacer même; ''Si tu n'as pas de diplômes, tu te retrouveras à la rue!''

Les enfants aussi sont regroupés par groupe d'âge, par quartier, par statut social (école privée, alternative ou publique); ils doivent lever la main pour aller à la toilette, se conformer à un horaire que ça leur convienne ou non, travailler le soir à la maison. On leur apprend à ''respecter l'autorité'' sans réfléchir (''fais ce qu'on te dit''), à réprimer leur besoin de bouger, de questionner, de créer...

Est-ce bien de cela dont nos enfants ont besoin pour devenir adaptés à la société? Adaptés à un employeur et soumis à un gouvernement peut-être! Ce n'est toutefois pas ce que j'ai choisi pour mes enfants.

Durant mes années scolaires, du primaire jusqu'au CEGEP, pas une fois j'ai utilisé un ordinateur. On ne m'a pas appris à faire un budget, ni expliquer ce que sont les prélèvements sur un salaire ni à quoi servent nos impôts ou comment voter. On ne m'a pas appris à gérer mon stress, à manger sainement, à m'occuper d'un bébé ni expliquer comment allaiter ou comment se passe un accouchement. On ne m'a pas appris ce qu'est une relation amoureuse saine ou une relation sexuelle consentante. On ne m'a pas appris à choisir les produits d'hygiène, ni l'impact sur l'environnement de mes habitudes de consommation. On ne m'a pas appris grand chose dont je me sers aujourd'hui ou que je n'aurais pu apprendre par moi-même au moment où j'en ai eu besoin. Sans parler des besoins des enfants qu'on bafouent sous prétexte d'organisation et d'efficacité du système.

Lorsqu'on fait le choix de ne pas déléguer notre devoir d'éducation à l'école, on est souvent critiqué si on s'avise de dénoncer le système. Au Québec pourtant, les preuves ne manquent plus depuis des années: le système ne fonctionne pas (décrochage, faible taux de diplomation chez les garçons entre autre, nivellement vers le bas, analphabétisme fonctionnel en hausse, etc.) et en plus il fait des dommages (médication et intimidation à la hausse, perte du goût d'apprendre, perte d'estime de soi, ''burn out'' des enseignants à la hausse, conditions de travail médiocre et dévalorisation des enseignants, etc.).

L'éducation, c'est pour moi apprendre ce dont on a besoin pour s'épanouir, s'intégrer, participer à la vie sociale...Et l'école travaille actuellement contre ces objectifs. J'ai choisi d'offrir autre chose à mes enfants...Parce-que j'ai le choix (et nous l'avons tous).

Voici quelques vidéos qui peuvent faire réfléchir...

Don't stay in school

I just sued the school system

Mauvais élèves (bande-annonce)

Class dismissed  (bande-annonce)

Être et devenir (bande-annonce)

3 commentaires:

  1. Tu as tellement raison! Apprendre est possible en dehors des murs de l'école, parce que l'homme apprenait bien sûr beaucoup de choses bien avant la création des écoles, des professeurs et des diplômes.
    Nous sommes tous capables et les enfants qui n'ont pas suivi le sentier balisé de l'école peuvent bien sûr aussi devenir de belles personnes, talentueuses et pleines de promesses.
    L'enfant est un enfant avant d'être un élève.Et c'est ce que la nature a prévu pour lui, pas l'inverse.

    RépondreSupprimer
  2. Trop vrai on pense exactement pareil. Je dirais que pour nous, nos acquis au niveau apprentissage se sont situé surtout au niveau autodidacte, nous avons même développé des aptitudes polivalentes. Pour ma part j'ai fait des métiers que plusieurs aurait fait avec une scolarité longue comme le bras et pourtant cela ne m'a pas empêché de les faires. L'école détruit la flamme intérieur, la créativité, la polyvalence, la curiosité d'apprendre. Comme vous dites en bout de ligne pourquoi car on nous enseigne tout, sauf la vie ou devras-je dire un régime de conformités et de moule. Sommes nous pas sensé être tous des être uniques en tout cas l'école et les gouvernements tentent de s'y objecté fermement. Il semblerait que l'avenir appartient aux moutonisés. Et nous n'en sommes pas donc oui nous sommes des critiqué, mais nous préférons de loin être critiqué qu'être des opprimés.

    RépondreSupprimer
  3. Vos mots sont si justes et vrais! J'ai l'impression que vous êtes venue puiser les mots dans ma tête�� Merci de si bien vulgariser !

    RépondreSupprimer